À chaque fois

Parce que « manger » revient tous les jours

wp-1461499076344.jpgJe me sens agressée. Je suis contrariée, en colère. À chaque fois c’est moi, envers et contre tous. Ils m’agacent! Ils mangent, constamment, aisément et sans se poser de questions. À chaque fois, je crois qu’ils se moquent de moi, qu’ils ricanent et me font un pied de nez. Pour eux, toutes les raisons sont bonnes pour grignoter, aller au restaurant ou prendre un verre.

Moi, je trouve qu’ils mangent trop souvent. Eux, trouvent que je mange trop peu, beaucoup ou bizarrement, selon la journée. Notre perception de la nourriture diffère à présent. On ne se comprend plus. Je sais bien que c’est moi qui peine à saisir la situation, mais je suis trop fière pour l’admettre. Apparemment, ma vision de la nourriture et de la faim est altérée par les TCA. À ce qu’il paraît, je ne me vois pas avec les mêmes yeux qu’eux. Nous n’avons plus le même regard. Je ne me vois pas. On dit même que je ne pourrais plus identifier ma propre silhouette de façon juste sur un dessin. Ça me paralyse. Ça m’angoisse et m’enrage.

Pour les gens comme moi, enragés et apeurés par le monstre qui vit sous leur lit, chaque sortie alimentaire est une source d’anxiété. À chaque fois, c’est compliqué! À chaque fois, je suis tourmentée. Je réfléchis, j’analyse, j’organise, je programme mais surtout, j’appréhende. À chaque fois, c’est un nouveau dossier à gérer, un événement à planifier. Comment mentir, choisir ou parvenir à faire mon assiette moi-même? Comment éviter, minimiser, sans que ça ne paraisse? Et choisir au restaurant… Quoi? Certainement pas ce dont j’ai envie. Je mangerai ce qu’il y a de plus petit et de plus léger au menu et déjà, je sais que ce sera trop. À chaque fois, tant ma tête que mon cœur sont angoissés, car ils savent très bien être dans l’erreur. Ils voient l’incohérence. Ils savent que la situation est alarmante. Que je n’ai plus de recul. Que, comme je l’écrivais plus tôt, ma vision est complètement altérée et ça…

Savoir qu’on perd ses repères, c’est terrifiant!

À chaque fois…

À la brûlerie du coin avec une amie, je choisi un latté écrémé, sans sucre. Elle, elle choisit un croissant avec son café. Sans se poser de questions, sans lire sur l’emballage, sans questionner le pauvre employé sur le contenu du dit croissant. Elle fait tout ça facilement et simplement parce que pour les gens « normaux » c’est facile et simple. Une personne « normale » peut se commander un croissant dans un café. C’est d’une banalité aussi stupéfiante que mon incapacité à le faire. Je ne peux plus me choisir une grignotine avec mon café. Je calcule… Combien de calories? Combien de temps d’exercice? Combien de temps sans manger? Il y a la peur aussi, la peur de ne plus pouvoir s’arrêter. La peur d’exagérer et de se sentir fautive, coupable. Ainsi, souvent, je laisse tomber devant la complexité de la tâche. Plus simple et moins anxiogène de ne pas manger. À chaque fois, ça me frappe brutalement, une personne « normale » devrait pouvoir manger un croissant avec une amie sans se blâmer. Encore et toujours, c’est d’une banalité ahurissante.

wp-1462634350970.jpg

Cette histoire n’est qu’un exemple de ce que les personnes souffrant de TCA vivent tous les jours. Il y en a des dizaines voire des centaines de situations comme celles-ci. Pourquoi? Parce que manger fait partie du quotidien et parce que, pour ceux qui souffrent comme moi, le quotidien est une bataille entre les besoins du corps, la logique de l’esprit et les blessures du cœur.

Et c’est comme ça, toutes les semaines, tous les jours. On se brûle de tous les sens. Pour chaque événement, on dépense la moitié de notre énergie à l’appréhender et l’autre à le vivre dans l’anxiété. Et c’est comme ça…

À chaque fois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s